La Commission nationale de la santé (CNS) de la Chine ne publiera plus de chiffres au quotidien sur les cas ou les décès liés au Covid‑19. Cette décision fait suite à une fuite de données selon lesquelles les cas se compteraient par centaines de millions depuis le début du mois de décembre.

« À partir d’aujourd’hui, nous ne publierons plus d’informations quotidiennes sur l’épidémie », a déclaré la commission de la santé dans un bref communiqué dimanche. Depuis le début de l’épidémie en 2020, voilà trois ans, elle publiait des chiffres sur le Covid au quotidien.

« Les informations Covid pertinentes seront publiées par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) à des fins de référence et de recherche », a‑t‑elle ajouté, sans justifier davantage ce changement. La Commission nationale de la santé n’a pas non plus donné de détails sur la manière dont le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies rendra compte des cas de Covid‑19.

Au début du mois, les autorités centrales ont mis fin aux restrictions zéro Covid extrêmement strictes. Le confinement à domicile est désormais autorisé, les tests PCR de masse ont été abandonnés, et le code QR sanitaire des résidents et voyageurs ne sera plus contrôlé. Enfin, les habitants peuvent à présent faire des autotests pour détecter les infections, sans avoir à signaler les résultats positifs. Depuis ce revirement, les autorités centrales ne fournissent plus de statistiques claires concernant la propagation du virus dans le pays.

Fuites de comptes‑rendus

La sortie abrupte d’années de confinements en continu a entraîné une augmentation spectaculaire du nombre de cas en Chine, avec près de 37 millions de personnes qui auraient contracté le Covid‑19 en une seule journée, selon le compte‑rendu d’une réunion du Conseil national de la santé tenue le 21 décembre, rapporté par Bloomberg.
Les mêmes notes de réunion indiquaient que 248 millions de personnes avaient probablement contracté le virus au cours des 20 premiers jours de décembre.

Les données nationales sont devenues ambiguës depuis le changement de politique. L’Organisation mondiale de la santé n’a reçu de la Chine aucune donnée sur les nouvelles hospitalisations liées au Covid depuis que Pékin a assoupli ses restrictions. Selon l’OMS, cette absence de chiffres est probablement due au fait que les autorités peinent à recenser les cas dans le pays le plus peuplé du monde.
Le dernier jour où le Comité national de la santé a fourni des chiffres, on a constaté des contrastes frappants entre ses chiffres et ceux de sources locales.

La commission locale de la santé du Zhejiang, une province de 65 millions d’habitants, a déclaré lors d’une conférence de presse dimanche que le nombre d’infections récentes dépassait le million par jour, tout en supposant que le nombre quotidien pourrait atteindre les 2 millions à l’approche du Nouvel An, en comptant les cas asymptomatiques. Sans considérer les infections asymptomatiques, le Comité national de la santé n’annonçait que 30 nouveaux cas confirmés par jour pour le Zhejiang, selon ses chiffres publiés dimanche.

Selon les médias chinois citant un responsable de la santé local, les prévisions de la ville de Qingdao dans le Shandong, avec 9 millions d’habitants, s’élèvent de 490.000 à 530.000 infections par jour. Pour sa part, le Comité national de la santé a fait état dimanche de moins de 40 nouveaux cas par jour dans l’ensemble de la province, sans compter les cas asymptomatiques.
La Chine a également restreint sa définition des décès dus au Covid‑19. On ne compte désormais que les personnes ayant souffert d’une pneumonie ou d’une insuffisance respiratoire causée par le Covid‑19.

Source :
crnimg20489