Des pathologistes médicaux de l’hôpital universitaire de Heidelberg, en Allemagne, ont publié des preuves directes montrant comment les personnes retrouvées mortes après une vaccination par ARNm sont décédées. Comme l’explore cette équipe de six scientifiques dans son étude, ces patients vaccinés à l’ARNm ont souffert de lésions cardiaques parce que leur cœur a été attaqué par leurs propres cellules immunitaires. Cette attaque auto-immune contre leurs propres cellules cardiaques a ensuite conduit leurs cœurs endommagés à battre tellement de fois par seconde que, une fois la tachycardie déclenchée de manière inattendue, ils sont morts en quelques minutes.

Voir l'article - Les Déqodeurs :
crnimg73179