Dans une publication postée ce 11 décembre sur un site officiel de l’Union Européenne, Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, a reconnu que la guerre en Ukraine a vidé les stocks d’armes des Etats européens, donnant ainsi raison à la Russie qui, en octobre dernier, avait interprété ce conflit comme une volonté des Etats-Unis de désindustrialiser l’Europe et de l’affaiblir militairement.

Un aveu d’échec ou une remise en question? Allez savoir! En tout cas, neuf mois après le début de la guerre en Ukraine, les poids lourds de l’Union Européenne commencent à valider, à leur corps défendant, la thèse de l’Etat russe qui affirmait, il y a un mois, que la guerre en Ukraine profite largement aux Etats-Unis, en ce qu’elle permet à ce pays de désindustrialiser l’Europe et d’inonder le marché européen d’armes américaines. Neuf mois plus tard, l’UE approuve l’avis russe

En effet, dans une publication postée ce 11 décembre sur le site officiel de European Union External Action, Josep Borrell, Haut-Représentant Européen pour les Affaires étrangères et la Politique Sécuritaire, a reconnu que les stocks d’armes des Etats européens se sont vidés.

 
La guerre a été un signal d’alarme pour nous tous concernant nos capacités militaires. Nous avons livré des armes à l’Ukraine, mais ce faisant, nous nous sommes rendu compte que nos stocks militaires ont été vidés. Avec le retour de la guerre conventionnelle au cœur de l’Europe, nous nous sommes rendu compte que nous manquons cruellement de capacités de défense pour nous protéger contre des menaces de grande envergure auxquelles nous ferons face sur le continent européen.
— avoue-t-il.

 
Dans la publication lue par Lecourrier-du-soir.com, le chef de la diplomatie européenne a réitéré le soutien de l’UE à l’Ukraine afin d’aider ce pays à faire face à l’envahisseur russe. « Naturellement, le début de notre discussion fut la guerre de la Russie contre l’Ukraine, une attaque frontale contre un pays voisin.
— souligne-t-il.

Et d’ajouter :
 
J’ai mis l’accent sur l’importance de soutenir l’Ukraine, sur le plan politique, économique et militaire, c’est-à-dire par des armes et par une formation militaire afin qu’elle puisse repousser les envahisseurs (russes), car c’est qu’ils sont. Et nous devrions continuer à le faire aussi longtemps que possible, jusqu’à ce que l’Ukraine triomphe.
Pour rappel, cet aveu de Josep Borrell intervient un mois après les propos chocs tenus par Sergey Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, qui, en octobre dernier, avait déclaré ceci : 
 
De plus en plus d’économistes, non pas seulement en Russie mais en Occident, sont arrivés à la conclusion que les Etats-Unis cherchent à épuiser et désindustrialiser l’économie européenne.
Et d’ajouter :
 
Les Allemands délocalisent une grande partie de leurs chaînes de production vers les Etats-Unis avec toutes les conséquences que cela implique pour l’Europe. Il est de l’intérêt de Washington d’affaiblir l’Europe sur le plan militaire, de l’obliger à rester sur le qui-vive, inonder l’Ukraine d’armes et remplir les stocks militaires européens d’armes américaines.
Pour Lavrov, dans cette guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie, les Européens sont les plus grands perdants. « Les Européens souffrent beaucoup plus que les Etats-Unis des sanctions économiques », affirme-t-il.

crnimg61508