Il faut dire qu'elle ne se contente pas de vous procurer une liste de liens à consulter sans garantie de résultat quand vous lui posez une question !

ChatGPT, Google en (bien) mieux ?

ChatGPT pourrait-il être l'avenir de la recherche sur internet ? On peut se poser la question après les résultats qu'il a produit suite aux différentes questions qui lui ont été posées cette semaine ! Pour rappel, ChatGPT est un chatbox doué d'une intelligence artificielle basée sur le modèle de langage GPT-3.5 et développé par la startup OpenIA.

Toute la semaine, de nombreux internautes se sont émerveillés des réponses apportées par cette AI, qui a su offrir des résultats bluffants et détaillés lorsque des questions complexes lui étaient soumises. Sa capacité à par exemple résoudre des problèmes de mathématiques très avancés a entraîné de nombreuses blagues sur l'inutilité à venir des devoirs, chaque élève ayant peut-être un jour à sa disposition une IA prête à faire le travail.

Mais de manière plus globale, si la technologie de ce chatbox s'améliore, et que les données y affluent en nombre, il pourrait rendre à terme un moteur de recherche comme Google obsolète. Prenez l'exemple d'un cinéphile qui chercherait à regarder le premier film réalisé par Akira Kurosawa (c'est Uma, pour la culture). Alors qu'il pourrait perdre du temps à chercher une possibilité de voir le film en question en naviguant sur Google, ChatGPT pourrait lui indiquer directement la plateforme de streaming vers laquelle se rendre, ou à défaut un site proposant l'œuvre en location.

Mais un Google dangereux ?

Mais si le gain de temps et la qualité supérieure de la réponse semblent clairement assurés dans ce scénario, un autre problème surgit. Les explications précises de ChatGPT ne pourraient-elles pas être utilisées à des fins nuisibles ?

On pense évidemment à des individus souhaitant fabriquer des explosifs par exemple, et qui utiliseraient le savoir technique du Chatbox pour rapidement apprendre à construire de petits engins nocifs. Une difficulté dont OpenAI affirme être consciente et sur laquelle elle travaillerait déjà actuellement. ChatGPT ayant déjà été configuré pour ne pas montrer le même genre de biais politiques ou idéologiques repérés sur des intelligences artificielles précédentes, on peut espérer que la start-up réussira une fois encore à réduire les risques.

Et pour ceux qui n'ont toujours pas testé ChatGPT, rendez-vous sur ce lien.

crnimg20841