Elon Musk a confirmé mercredi que Twitter avait interféré avec les élections.

En réponse à un rapport de Reuters sur le passage de Twitter à la liberté d'expression sous Musk, il a répondu que "la réalité évidente, comme le savent les utilisateurs de longue date, est que Twitter a échoué en matière de confiance et de sécurité pendant très longtemps et s'est ingéré dans les élections". Twitter 2.0 sera beaucoup plus efficace, transparent et impartial."



C'est un aveu stupéfiant. 



Il y a quelques jours seulement, Musk a annoncé que "Les fichiers Twitter sur la suppression de la liberté d'expression seront bientôt publiés sur Twitter lui-même. Le public mérite de savoir ce qui s'est réellement passé…"  



On a longtemps cru que Twitter était intervenu dans l'élection présidentielle générale de 2020 aux États-Unis en supprimant et en censurant le rapport explosif du New York Post sur les révélations de transactions commerciales internationales louches et de trafic d'influence glanées sur l'ordinateur portable de Hunter Biden.

Musk  s'est engagé à rendre publiques les conversations internes eues sur Twitter en 2020 concernant cette censure, ce qui, selon les sondages, a eu un effet sur l'élection, car les électeurs ont déclaré qu'ils n'auraient peut-être pas voté pour Joe Biden s'ils avaient eu connaissance des rapports de trafic d'influence dans la famille Biden. Cette information  a été vérifiée  par les médias de l'establishment  ces dernières semaines. 

À l'époque, d'anciens agents du FBI ont affirmé que les rapports étaient une désinformation intentionnelle, et plus tard, l'ancien PDG de Twitter, Jack Dorsey, a dû s'excuser devant le Congrès pour la suppression des rapports exacts et vérifiés.

On craint également que la grande plate-forme technologique n'interfère avec les élections dans les pays africains en supprimant et en censurant les informations.Bloomberg a rapporté en 2020 que les plateformes de médias sociaux réprimaient le contenu lié aux élections en Guinée en raison des craintes que le gouvernement en place utilise ces plateformes pour diffuser des informations erronées.

crnimg13786