Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
19-06-2024 14:24 - Just Stop Oil a vandalisé Stonehenge avec de la peinture orange. Ils « exigent que le nouveau gouvernement signe un traité juridiquement contraignant pour éliminer progressivement les combustibles fossiles d’ici 2030 ».

Abus dans les milieux artistiques

crnu_media

 EXPLOITATIONS 
 MEDIAS 
 REVELATIONS 


L’actrice Lucie Lucas accuse violemment Victoria Abril, sa mère dans la série "Clem" sur TF1 : "On parle de tes nombreuses agressions sexuelles ? Artistes boomers dégénérés à vomir. J'ai hâte que vous disparaissiez des écrans !"

Ce sont de très graves accusations, que porte la comédienne Lucie Lucas, aujourd'hui sur son compte Instagram. Elle s'en prend, sans les nommer, à de nombreux artistes de "la génération boomer" en affirmant qu'ils sont à vomir et qu'elle les a protéger pendant des années pour continuer à travailler. Mais plus grave encore, elle accuse nommément sa partenaire dans Clem sur TF1, l'actrice Victoria Abril qui joue sa mère, "de nombreuses agressions sexuelles envers ses partenaires sur les tournages".

Pour bien comprendre les raisons de cette colère, il faut revenir, 24 heures plus tôt. Hier, sur son compte Instagram, Charlotte Arnould, l’une des victimes présumées de Gérard Depardieu qui avait témoigné dans "Complément d’enquête" sur France 2, a posté des captures de la tribune signée par une soixantaine de célébrités qui ont dénoncé un "lynchage" de Gérard Depardieu. "La Tribune poubelle", a-t-elle réagi sur le réseau social.

En commentaire, l'actrice Lucie Lucas a posté un long commentaire dans lequel elle vide son sac:

"OK. Donc moi ça fait 15 ans que je suis comédienne et que je protège une bonne partie de ces boomers dégénérés en ne disant pas en interview tout le mal qu'ils font aux autres sur un plateau de tournage... en répondant éternellement aux journalistes que tout s'est très bien passé sur le tournage, que tout le monde est tellement gentil et adorable... alors que c'est souvent totalement faux! Artistes à vomir... J'ai si hâte que vous disparaissiez de nos écrans pour de bon!", débute-t-elle.

Et d'ajouter : "Combien de comportements inadmissibles ai-je tue ? J'ai beaucoup à dire sur certaines personnes de cette liste délicieuse de co-signataires... avec TOUT ce que les jeunes générations de comédiens ont de dossiers sur vous. J'espère que vous êtes prêts pour la retraite parce que ne vous protégera plus".

Dans son message, Lucie Lucas s'attaque ensuite à Victoria Abril, qui a signé la tribune et qui incarnait sa mère dans la série "Clem". "Hein Victoria... tu veux qu'on parle de tes nombreuses agressions y compris sexuelles envers tes partenaires ? A y réfléchir, je ne suis pas surprise que tu aies signé ce torchon... Tu flippes toi aussi et à y réfléchir tu as bien raison. Ça suffit le délire", conclut-elle.

De nombreux internautes ont dénoncé le silence de la comédienne jusque-là, si tout ce qu'elle dit est vrail , il sl'interpellent en lui demandant pourquoi elle n'a pas parlé plus tôt. Face aux nombreux messages, Lucie Lucas a décidé d’expliquer les raisons de son silence :

"Je voulais continuer à travailler. Je fais partie de ces gens qui n’ont jamais envie de nuire… même à des gens qui nous en ont fait. Oui, j'ai manqué de courage, de discernement, de lucidité et bien sûr j’ai ma part de responsabilité dans le silence… Je dis juste que maintenant c’est fini !".

crnimg97993


  
 EXPLOITATIONS 
 MEDIAS 
 REVELATIONS 


Ne JAMAIS subir. Ne JAMAIS se taire. Nous ne sommes pas des esclaves sexuels à la merci de vos vices infâmes. Il me dit “le droit de cuissage, ça existe”… ». ÉCOUTEZ @FrancisRenaud1, qui dénonce les violences sexuelles dans le cinéma français dans ces 3 vidéos, courtes et percutantes (dans la vidéo n*3 ne parlerait-il pas de Dominique Besnehard ⁉️?…)

Sans oublier les révélations de l’acteur Aurélien Wiik @aurelienwiik : De mes 11 à mes 15 ans, j’ai été abusé par mon agent…, a-t-il révélé le jeudi 22 février 2024 . Des centaines d’hommes ont depuis décidé de prendre la parole pour dénoncer les abus qu’ils ont subis étant jeunes.