Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
13-07-2024 09:44 - Baignade dans la Seine: les images de la ministre des Sports plongeant dans le fleuve à Paris à 13 jours des JO. Ceci fait suite à l'arrivée controversée à Paris des forces de sécurité du Qatar qui participeront à la sécurisation des prochains Jeux Olympiques.

Scène géopolitique - BRICS vs OTAN

crnu_media

 GEOPOLITIQUE 


Guinée équatoriale: "La Russie est une priorité pour nous malgré la pression occidentale"

Dans une déclaration à l'agence de presse russe Spoutnik, l'ambassadeur de la Guinée équatoriale à Moscou, Luciano Nkogo Ndong Ayekaba, a affirmé que son pays accorde une importance particulière à la Russie en matière de politique étrangère, en dépit de la pression occidentale.

Pour la Guinée équatoriale, la Russie est une priorité en politique étrangère. Nous avons toujours cherché à renforcer, à étendre et à diversifier notre coopération étant donné les problèmes d’alimentation, de santé, d’économie ou de lutte contre le crime organisé transnational qui représente une menace immense aussi bien pour la Guinée équatoriale que pour la Russie et le reste du monde", a rapporté Spoutnik, citant le diplomate équatoguinéen, à l'occasion de la célébration du 55e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

S'attardant sur la pression de l'occident sur Malabo en politique étrangère, Luciano Nkogo Ndong Ayekaba a indiqué que le soutien de son pays à Moscou ne plaisait pas aux pays occidentaux.

"Lorsqu’ils ont appris que nous soutenions la Russie, l’entreprise américaine Exxon Mobil a officiellement annoncé qu’elle abandonnait notre marché. D’autres sociétés partent également. Elles disent: ‘C’est la Russie qui va vous nourrir.’ Cela nous est égal. Nous sommes pour la Russie. Mais elle aussi doit penser à nous", a-t-il expliqué à Spoutnik.

De son côté, la Russie avait exprimé à maintes reprises son intention de coopérer dans de nombreux domaines avec le continent africain, notamment lors de la conférence parlementaire Russie-Afrique qui s'est tenue à Moscou en mars dernier.

Le président russe Vladimir Poutine avait affirmé que les relations russo-africaines sont une priorité pour Moscou qui œuvre à renforcer la coopération avec les pays africains dans divers secteurs.

crnimg95743


  


Président Ramaphosa: l'Afrique du Sud reste “non-alignée“ dans le conflit russo-ukrainien

Le président sud-africain a déclaré dans la journée du lundi que la position "non-alignée" de l’Afrique du Sud ne favorisait pas la Russie par rapport aux autres pays, et qu'elle ne cédera à aucune contrainte pour abandonner sa position.

Dans sa lettre d'information hebdomadaire, Cyril Ramaphosa a déclaré qu'"avec le déclenchement du conflit russo-ukrainien, il y a eu une pression extraordinaire sur le pays pour qu'il abandonne sa position de pays non-aligné et prenne parti dans ce qui est en fait une compétition entre la Russie et l'Occident".

Ramaphosa a déclaré que d'autres pays du continent africain ont subi des pressions similaires.

Les commentaires du président sud-africain font suite aux affirmations faites la semaine dernière par l'ambassadeur américain en Afrique du Sud, Reuben Brigety, qui a déclaré aux journalistes que Washington était convaincu que l'Afrique du Sud avait fourni des armes à l'armée russe, alors que le pays prétend être neutre.

Brigety a affirmé qu'un cargo russe, le Lady R, qui a accosté à la base navale de Simon's Town près du Cap, entre le 6 et le 8 décembre 2022, avait chargé des armes et des munitions à son bord alors qu'il repartait en Russie.

Ramaphosa a déclaré que puisqu'il n'y a aucune preuve concrète à l'appui de ces allégations, le gouvernement lance une enquête indépendante, dirigée par un juge à la retraite, pour déterminer les faits.

Le président sud-africain a déclaré que le point de vue de son pays sur le conflit actuel est que la communauté internationale doit travailler ensemble pour parvenir de toute urgence à une cessation des hostilités et pour empêcher de nouvelles pertes de vies humaines et le déplacement de civils en Ukraine. Le dirigeant a écrit: Elle doit soutenir un dialogue significatif vers une paix durable, qui assure la sécurité et la stabilité de toutes les nations.
crnimg99647


  


L’UE finira comme l’Union soviétique, l’occident vit dans une illusion — Piotr Tolstoï. «L’Ukraine n’existera plus, c’est certain», a rappelé Tolstoï à Darius Rochebin.

Darius, la sécurité de la Russie, c’est très simple», a expliqué, très pédagogue, le député russe, que LCI continue d’inviter à ses dépens. Un missile qui part de Pologne vers la Russie, ça nous donne 10 minutes pour réagir, «un missile qui part du territoire ukrainien, c’est 3 minutes. Et l’arrière-petit-fils de Léon Tolstoï de recadrer: «On ne veut pas annexer l'Ukraine, mais ce qu'on veut, c'est que l'Ukraine reste un pays neutre, ne soit membre ni de l'OTAN ni de l'Union européenne. Mais l'Union européenne va se terminer aussi, comme l'Union soviétique, assez vite. Malheureusement pour vous.»





  



  
 BRICS 
 GEOPOLITIQUE 
 LIBERATIONS 


Les BRICS comptent cinq autres pays en Asie qui souhaitent les rejoindre en 2024..

Le Japon; qui travaille déjà avec la Chine (fondateur des BRICS) et aussi avec L'Arabie saoudite.

Le Bangladesh; qui a récemment reçu le soutien du Brésil, ( aussi fondateur des BRICS), pour rejoindre l'alliance.

L'Indonésie; En octobre dernier, la Chine avait exprimé son soutien à l’intégration de l’Indonésie dans l’alliance. 

Singapour; qui s'est associée à la Chine pour offrir aux touristes la possibilité de payer en yuan chinois numérique et non en dollar américain. Alors que Singapour cherche à intensifier ses efforts de dédollarisation avec cette initiative, le pays pourrait également rejoindre le bloc.

Et enfin la Thaïlande qui fait partie du bloc ASEAN, qui comprend neuf autres pays d'Asie du Sud-Est. Les dirigeants de ces pays ont signé l'année dernière une déclaration visant à cesser d'utiliser le dollar américain pour le commerce international et à promouvoir leurs monnaies locales.

Via Jo Paradise.