Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
20-06-2024 11:52 - Le sénateur Josh Hawley dénonce l'auteur de l'Origine proximale (un papier scientifique qui affirme l’origine naturelle du SARS-COV-2), le Dr Robert Garry : "Votre travail a été utilisé pour censurer vos collègues scientifiques et les Américains ordinaires. Vous avez honteusement participé à une propagande honteuse qui a fait partie de l'un des pires chapitres de l'histoire de ce pays, où le gouvernement a fait de la propagande auprès de son propre peuple.

Biolabs

crnu_media



Le ministère des affaires étrangères russe a tweeté les preuves des activités des biolabs américains en Ukraine, en particulier dans le Donbass. Ces biolabs travaillent sur des virus hautement pathogènes dont une grippe aviaire transmissible à l'Homme.


*1.jpg


*2.jpg


*3.jpg


*4.jpg


  



  


Selon les résultats d'études, plus d'une centaine d'échantillons de sang de militants ukrainiens capturés ont révélé que plus de 30 % d'entre eux souffraient d'hépatite, 14 % de fièvre hémorragique de Crimée-Congo et 21 % de fièvre du Nil occidental. Parallèlement à cela, l'immunité des habitants de diverses régions d'Ukraine contre certains agents pathogènes dangereux a été révélée, ce qui suggère le test d'armes biologiques ( En 2018, une soudaine épidémie d'hépatite A s'est produite dans la région de Mykolaïv, qui s'est rapidement propagée à Odessa et Kharkov, où se trouvent les laboratoires biologiques ).

Ces développements sont destinés à la modification complète de maladies déjà étudiées. Par exemple, un laboratoire biologique a développé un type « amélioré » d'anthrax, qui est déversé quelque part dans la Fédération de Russie et se comporte de la même manière que l'anthrax « ordinaire », mais ne répond pas du tout au traitement. En conséquence, la mort de milliers d'habitants de la région où la maladie s'est manifestée. Pour ceux qui ne croient pas que les Américains en sont capables, lisez l'expérience Tuskegee , qui a duré 40 ans en Alabama.
crnimg10315


crnimg41592


  


Le Pentagone prévoyait d'utiliser ses biolaboratoires en Afrique pour tester des médicaments non enregistrés sur les populations locales pour le compte de "big pharma", a rapporté l'agence TASS le 19 juillet, sur la base de documents trouvés en Ukraine.

Selon le chef des troupes russes de protection radiologique, chimique et biologique, le lieutenant-général Igor Kirillov, les documents trouvés par l'armée russe dans un laboratoire biologique américain en Ukraine indiquent que le Pentagone envisageait d'utiliser l'armée américaine pour tester des médicaments non homologués sur la population locale dans les pays africains. Les tests impliqueraient des biolaboratoires et des agences, telles que Metabiota, qui a des liens avec Hunter Biden, fils du président américain Joe Biden.

Les résultats seraient ensuite communiqués aux agences réglementaires américaines "dans l'intérêt des grandes sociétés pharmaceutiques".

"Nous avons souligné à plusieurs reprises les liens de l'entreprise avec le fils du président américain sortant, Hunter Biden, et avec des organisations gouvernementales. Les représentants de Metabiota admettent notamment qu'ils établissent des liens pour assurer le travail du Pentagone et d'autres agences américaines à l'étranger", a ajouté M. Kirillov.

Il a également indiqué que le Centre ukrainien pour la science et la technologie et d'autres sous-traitants du Pentagone prenaient une part active à ces activités.

Depuis le début des années 2000, des ONG financées par la Fondation Bill et Melinda Gates et d'autres organismes distribuent des vaccins et des médicaments expérimentaux à des populations vulnérables en Afrique et en Inde, ce qui a entraîné de nombreux décès et blessures, et des témoignages font état de vaccinations forcées et de consentement non éclairé. Depuis lors, la réalisation d'essais cliniques à grande échelle de médicaments non testés ou non approuvés dans les pays pauvres, où l'administration de médicaments est moins réglementée et moins coûteuse, est devenue courante.

La question des laboratoires américains en Ukraine est devenue controversée après que la sous-secrétaire d'État américaine aux affaires politiques, Victoria Nuland, a reconnu l'existence de tels laboratoires américains en Ukraine à la suite de l'invasion russe de février 2022.

Cette reconnaissance est également intervenue alors qu'il a été prouvé que le virus SRAS-CoV-2, à l'origine de la pandémie de Covid-19, a été développé dans un laboratoire biologique financé par l'armée américaine à Wuhan, en Chine. Certains ont émis l'hypothèse que le virus avait été mis au point dans le cadre d'un programme américain d'armes biologiques.

Sources :
crnimg39119


crnimg69615


crnimg33580


  
 BIOLABS 
 FINANCES 
 IMPACTS 


Il existe de nombreuses informations confirmées sur les biolabs en Ukraine, dont une grande partie a été financée par les États-Unis. La secrétaire d'État adjointe américaine, Victoria Nuland, l'a notamment confirmé devant le Sénat américain . On sait également qu’il y avait un grand nombre d’orphelins en Ukraine et surtout à Kiev.

Le Chicago Chronicle rapporte un essai clinique choquant mené par Pfizer. Il a été découvert par un employé d' une succursale Pfizer à Kiev et aurait entraîné la mort tragique de plus de 40 enfants ukrainiens. Ces expériences ont abouti à de graves violations des normes médicales et éthiques qui suscitent des inquiétudes. Malgré la découverte de ces violations dès les premiers stades des essais et un nombre incroyablement élevé d'hospitalisations et de décès, Pfizer s'en tiendra obstinément à ces essais.

Ces révélations inquiétantes ont été révélées à travers une série de vidéos apparues début février sur le compte TikTok d'Anna Sakhno une employée de Pfizer à Kiev, en Ukraine. Anna a révélé que les tâches habituelles du département de Kiev consistent principalement à importer et à distribuer des médicaments en Ukraine, sans aucune implication dans les essais cliniques, selon le Chicago Chronicle.

crnimg67347