Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
21-07-2024 19:21 - Joseph R. Biden, Jr. 21 juillet 2024 Mes chers compatriotes, Au cours des trois ans et demi écoulés, nous avons réalisé de grands progrès en tant que nation. Aujourd'hui, l'Amérique possède l'économie la plus puissante du monde. Nous avons fait des investissements historiques dans la reconstruction de notre nation, réduit les coûts des médicaments sur ordonnance pour les personnes âgées, et élargi l'accès à des soins de santé abordables pour un nombre record d'Américains. Nous avons fourni des soins indispensables à un million de vétérans exposés à des substances toxiques. Nous avons adopté la première loi sur la sécurité des armes à feu en 30 ans. Nous avons nommé la première femme afro-américaine à la Cour suprême. Et nous avons adopté la législation climatique la plus importante de l'histoire du monde. L'Amérique n'a jamais été mieux positionnée pour diriger qu'aujourd'hui. Je sais que rien de tout cela n'aurait pu être réalisé sans vous, le peuple américain. Ensemble, nous avons surmonté une pandémie séculaire et la pire crise économique depuis la Grande Dépression. Nous avons protégé et préservé notre démocratie. Et nous avons revitalisé et renforcé nos alliances à travers le monde. Ce fut le plus grand honneur de ma vie de vous servir en tant que Président. Et bien qu'il ait été mon intention de me représenter, je crois qu'il est dans le meilleur intérêt de mon parti et du pays que je renonce à me représenter et que je me concentre uniquement sur l'accomplissement de mes devoirs en tant que Président pour le reste de mon mandat. Je parlerai à la Nation plus en détail de ma décision plus tard cette semaine. Pour l'instant, je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude à tous ceux qui ont travaillé si dur pour me voir réélu. Je tiens à remercier la vice-présidente Kamala Harris pour être une partenaire extraordinaire dans tout ce travail. Et je tiens à exprimer ma sincère gratitude au peuple américain pour la foi et la confiance que vous avez placées en moi. Je crois aujourd'hui ce que j'ai toujours cru : qu'il n'y a rien que l'Amérique ne puisse accomplir - quand nous le faisons ensemble. Nous devons juste nous rappeler que nous sommes les États-Unis d'Amérique. Joseph R. Biden, Jr. MAJ : Joe Biden soutient Kamala Harris pour devenir la candidate démocrate à la présidentielle.

Nouvel ordre mondial - page 2



Suivi sur la modification de la lois 713 au NB. Traduction par Myd Traduction.

Les changements apportés par le gouvernement Higgs à sa politique sur les élèves LGBTQ dans les écoles du Nouveau-Brunswick attirent l’attention.

« Les provinces de tout le pays sont attentives à ce qui se passe au Nouveau-Brunswick parce que ces décisions affecteront le reste du pays », a déclaré Tanya Gaw, fondatrice d’Action4Canada, qui a inondé les députés du Nouveau-Brunswick de courriels.

« Je crois que ce programme doit être éradiqué du système scolaire à l’échelle nationale », a déclaré Gaw dans une interview.

Le ministre de l’Éducation, Bill Hogan, a annoncé les résultats de l’examen du Règlement 713 le 7 juin.

Parmi les changements, il y a la fin de l’obligation pour les enseignants de respecter les noms et les pronoms des enfants de moins de 16 ans dans la salle de classe – indépendamment du consentement parental.

Wren Hicks, qui a grandi à Fredericton et dirige un service de soutien à la clientèle pour une entreprise montréalaise, songeait à revenir dans la province pour faire ce travail à distance, jusqu’à ce qu’ils entendent parler de l’examen de la politique 713.

« Voir certains des points de discussion que je vois reflète des choses que nous voyons des États-Unis, et c’est honnêtement terrifiant », a déclaré Hicks, qui s’identifie comme non binaire et utilise des pronoms neutres.

« Et puis, en plus de cela, d’être le tout premier endroit au Canada à réduire les droits – cela vous fait vraiment penser, quelle est la taille d’une partie de la province qui pense comme ça? Combien y a-t-il de personnes qui me haïssent sans même me connaître ? » Hicks et leur partenaire étaient « il y a quelques mois prêt » à déménager, mais considère que l’action du gouvernement reflète probablement au moins un certain niveau de soutien public.

M. Hogan a déclaré aux journalistes mercredi qu’il n’y avait aucune raison pour quiconque de quitter le Nouveau-Brunswick ou d’hésiter à venir ici.

« Je pense que nous accueillons au Nouveau-Brunswick toutes les cultures et toutes les identités », a-t-il déclaré.

« Je ne vois aucune preuve pour contrer cela. ... Nous voulons que les gens viennent au Nouveau-Brunswick. Nous sommes en mouvement. C’est l’endroit où il faut être.

La chef libérale Susan Holt a averti mardi à l’Assemblée législative que l’examen de la politique aurait « un effet dissuasif sur les efforts de notre province en matière de recrutement essentiel de services de santé, de rétention des enseignants et de développement économique ».

Jeudi après-midi, les députés de l’Assemblée législative débattront d’une motion libérale demandant au gouvernement de revenir à la politique 713 originale.

Des dizaines de courriels envoyés à des politiciens.

Mais tous les membres élus font également l’objet de pressions vigoureuses de la part d’Action4Canada, un groupe fondé par Gaw en 2019.

CBC News a reçu une copie de 138 courriels envoyés aux députés provinciaux depuis dimanche soir.

La plupart d’entre eux utilisent un modèle qui remercie le premier ministre Blaine Higgs pour sa décision et l’exhorte à rester ferme et à garder des groupes comme Pride in Education hors des écoles de la province.

Action4Canada adopte des points de vue sur des questions telles que les vaccins contre les changements climatiques et la COVID-19 qui sont en contradiction avec la science établie et affirme que les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la santé font pression sur les politiques d’identification du genre dans les écoles du monde entier.

En janvier, Gaw s’est vu interdire de faire des présentations à un conseil scolaire de la Colombie-Britannique après que les conseillers eurent déclaré que son matériel était de la désinformation.

Le groupe compte trois sections du Nouveau-Brunswick à Saint John, Fredericton et Woodstock.

Gaw n’a pas voulu dire combien de membres elle a, mais a déclaré que le nombre « dépasse de loin » le nombre de courriels envoyés aux députés jusqu’à présent.

« Nous sommes partout au Canada. Notre objectif est d’être dans chaque ville et communauté et de bâtir des communautés de personnes partageant les mêmes idées avec les mêmes préoccupations pour nos enfants.

Elle affirme que le changement de politique au Nouveau-Brunswick sera un signal encourageant pour les partisans des autres provinces afin qu’ils fassent pression sur leurs gouvernements.

Elle espère aussi que M. Higgs ira plus loin.

Elle appelle la politique 713 « la première étape » et souligne que certains pays et certains États américains interdisent l’hormonothérapie, qui peut faire partie de la transition de genre.

Gaw dit qu’elle veut « à 100%. , absolument » que le Nouveau-Brunswick le fasse.

Hogan a déclaré mercredi que le gouvernement n’avait pas l’intention de modifier davantage les politiques LGBTQ « en ce qui me concerne ».

Le ministère de la Santé n’a pas répondu à une demande de commentaire sur sa couverture Medicare de la chirurgie de confirmation de genre et du traitement hormonal.

Hogan et Higgs ont tous deux répété à plusieurs reprises que la politique 713 est une question de notification parentale et qu’ils respecteront tous les droits LGBTQ.

Mais Hicks dit qu’ils ne semblent pas comprendre qu’ils alimentent une réaction plus large.

« Dès que vous ouvrez un discours sur tout ce qui affecte les droits de quiconque dans la communauté LGBTQ, vous ouvrez cela comme une discussion possible », ont-ils déclaré.

crnimg70537


  



  



  


Je crois que c'est très clair ils l'annonçait déjà au début de la "pandémie"... Israël est le leader de ce nouvel ordre mondial comme à l'accoutumé et s'ils l'annoncent avec autant d'aplomb c'est que tout est prêt.





  




IN-SHADOW - A Modern Odyssey - Courte animation.

  
 MONDIALISME 
 INVESTIGATIONS 
 CONTROLES 


Le représentant James Comer lance une enquête à l'échelle du gouvernement sur les efforts continus du Parti communiste chinois pour cibler, influencer et infiltrer tous les secteurs et communautés aux États-Unis, y compris, mais sans s'y limiter, l'éducation, l'agriculture, les infrastructures critiques, la recherche, l'énergie, secteurs des affaires, de l’espace et de la technologie.

Dans neuf lettres envoyées aujourd'hui aux agences fédérales, le président Comer a souligné la responsabilité du Congrès de garantir que le gouvernement fédéral utilise efficacement les ressources existantes pour combattre les opérations d'influence du PCC et renforcer notre patrie. Le Comité recherche donc des informations sur les mesures prises pour contrecarrer la campagne de guerre politique et économique du PCC.

Dans les semaines et les mois à venir, le président Comer a l'intention d'appeler davantage d'agences américaines à fournir des informations sur la manière dont elles combattent la guerre du PCC et dirigera plusieurs auditions pour répondre à cette menace à la sécurité nationale.

Communiqué de presse
crnimg72256



Il faut savoir que dans les plans du nouvel ordre mondial, la Chine devait prendre la domination sur le monde et devenir la première puissance mondiale.

  
crnu_media

 MONDIALISME 
 CONTROLES 
 CONNEXIONS 


Déclaration d'indépendance US - Le texte qui suit et qui m'a été transmis n'est pas possible à sourcer puisqu'il a été retranscrit en 2021, cependant étant donné qu'il vaut la peine d'être lu et que beaucoup d'éléments qui s'y trouvent faisaient partie des échanges que j'avais avec l'Armée Fr, j'ai décidé de le poster afin vous puissiez vous forger votre avis, certains éléments sont importants à assimiler.

Avec le plus grand respect et l’admiration pour les fondateurs de l’Amérique et les auteurs de la DÉCLARATION D’INDÉPENDANCE originale, le peuple américain imite humblement sa réponse réfléchie et mesurée à une certaine tyrannie et à un despotisme perpétuels et ascendants.

Nous pensons également qu'il est de l'obligation morale de ceux qui ont le savoir et l'opportunité de travailler au nom du PEUPLE, que LE PEUPLE soit mieux servi lorsque ses bienfaiteurs choisissent l'unité plutôt que la division, le nationalisme plutôt que le mondialisme, la souveraineté plutôt que la soumission et la liberté plutôt que l'oppression, qui tous les êtres humains sont égaux dans leur valeur innée, que l’Amérique a été fondée sous Dieu et que les droits que Dieu nous a donnés ne peuvent pas être révoqués, suspendus, niés ou abrégés sans procédure régulière. Ce qui distingue la 2 e  DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE de son ancêtre, c'est l'objet à partir duquel nous recherchons l'indépendance.

Malheureusement, pour notre grand malheur, honte et consternation, et malgré les avertissements récurrents et les garanties accordées, une cabale d'investisseurs et de corsaires étrangers a réussi à prendre possession de nos terres, de nos richesses, de notre travail, de notre bien-être, de notre avenir. , et même nos enfants.

Bien que l’histoire soit devenue brouillée par des interprétations variées d’événements cardinaux, y compris l’adoption subreptice d’une deuxième constitution « corporative » et la ratification incertaine de plusieurs amendements destructeurs pour LE PEUPLE, il importe seulement qu’un ou plusieurs groupes étrangers revendiquent l’Amérique et ses actifs. Plutôt que de spéculer sur les motivations et de peser de manière inutile sur des récits biaisés, des informations invérifiables et une multitude de théories et d’opinions, nous recherchons une solution parfaite, dans laquelle nous exigeons l’indépendance de tous les prétendants, passés et présents, proclamés, identifiés ou voilés. En tant que tels, les usurpateurs nommés dans cette déclaration sont représentatifs et non spécifiques ou exhaustifs, quel que soit leur ascendance supposée, leur instrument ou leur processus précédé.

Même si une simple énumération des transgressions et des usurpations suffirait à justifier l’insularité, le récit d’événements marquants révèle des faits importants, absents de l’histoire. Ces faits oubliés ajoutent de la perspicacité, de la perspective et de la clarté, éclairant ainsi notre meilleure voie à suivre.

L'inévitable guerre civile a détruit l'économie américaine, déchiré les familles et jeté une ombre douteuse sur l'avenir d'une nation autrefois prometteuse. L’Amérique était en difficulté financière et avait besoin d’une injection massive de capitaux pour se remettre sur pied.

Une cabale de sociétés de capital-risque d'édification de la nation, venues d'Europe, ont accepté de financer la reprise américaine, mais ont exigé un rôle actif au sein du gouvernement pour garantir leurs investissements. En 1871, embourbé dans les dettes, le Congrès conclut un partenariat. En échange d'un soutien financier illimité, les investisseurs étrangers s'occupent des besoins administratifs américains.

Même si, au départ, cela semblait être une concession anodine, les conséquences du fait de permettre aux sociétés de capital-risque de construction nationale de mener les affaires américaines au-delà des protections de la Constitution américaine se sont révélées catastrophiques. Les investisseurs ont rapidement intégré les OPÉRATIONS dans l'ensemble du gouvernement corporatif étranger et à Washington DC et ont commencé à servir les intérêts des financiers américains plutôt que ceux du PEUPLE. En 1871, l’Amérique a effectivement perdu son indépendance et les investisseurs en capital-risque qui bâtissent la nation sont devenus nos nouveaux maîtres.

Au début des années 1900, les investisseurs étrangers qui ont financé l'Amérique contrôlaient les principaux journaux et services d'information, leur permettant de façonner ce qui est rapporté et la manière dont il doit être présenté. Ils ont dû brouiller les pistes pour éviter d'être dénoncés et répudiés par LE PEUPLE.

Les investisseurs en capital-risque qui bâtissent la nation ont travaillé pour adoucir le système de gouvernement imperturbable et élevé de l’Amérique. Les fondateurs avaient formé une République constitutionnelle au lieu d’une démocratie spécifiquement pour empêcher les citoyens de la majorité d’opprimer ceux de la minorité. En faisant ce qui est le mieux pour leur district (ou État), plutôt que d’imposer la volonté de la majorité, les représentants servent tous de manière égale, éliminant ainsi le bruit, la division et la violence intrinsèques aux démocraties. Ayant le contrôle du récit, les investisseurs étrangers ont ingénieusement promu l’erreur selon laquelle l’Amérique est une démocratie, convaincus que la tromperie conduirait à des troubles et au chaos qui rendraient l’Amérique vulnérable, créant ainsi des opportunités supplémentaires d’infiltration et de manipulation.

En 1913, les investisseurs étrangers ont créé l’Anti-Defamation League, pour calomnier quiconque les dénoncerait ainsi que leur infiltration dans la politique américaine.

En 1913, grâce au 16ème amendement, les investisseurs étrangers reçurent le pouvoir de taxer directement le peuple américain ; chose expressément interdite par la Constitution originale. Que LE PEUPLE se soumette volontairement à la confiscation forcée de ses biens et de son travail est illogique, remettant en question la légitimité de la ratification.

En 1913, par le biais du 17ème amendement , les investisseurs étrangers ont violé une garantie importante qui protégeait notre République constitutionnelle de l'infiltration des forces ennemies. Auparavant, les sénateurs étaient des « hommes d'État » nommés par les législatures des États respectifs, pour contrôler la Chambre des représentants qui pillait le trésor public. Désormais. Les sénateurs se présenteraient comme des représentants glorifiés de la Chambre, réduits à promettre de l’argent et des services publics « gratuits » en échange de votes. L'authenticité de la ratification est peu probable parce que les législatures des États ne renonceraient pas volontairement à leur autorité pour brider l'appétit du PEUPLE, et n'accepteraient pas non plus de transférer plus de pouvoir au gouvernement fédéral, ouvrant ainsi une autre porte aux banquiers internationaux pour acheter le pouvoir. l’influence dont ils ont besoin pour renforcer leur emprise sur l’Amérique.

En 1913, les investisseurs étrangers ont pris le contrôle de notre monnaie en faisant adopter par le Congrès la loi sur la Réserve fédérale, établissant un système bancaire central à capitaux étrangers malgré les terribles avertissements des présidents Thomas Jefferson, Andrew Jackson, Abraham Lincoln, Andrew Johnson, James Garfield et William McKinley. La Loi sur la Réserve Fédérale a été adoptée avec l'aide de législateurs compromis entre 1h30 et 4h30 du matin le 22 décembre , alors que la plupart des membres étaient absents pour les vacances de Noël.

En 1920, le Congrès, par le biais du Treasury Act indépendant, a cédé le Département du Trésor américain et ses actifs (notre or et notre argent) à la Réserve fédérale, le système bancaire central détenu par les investisseurs étrangers, créé en 1913.

En 1921, le Council on Foreign Relations a été créé sous couvert de promouvoir les intérêts américains dans le monde. En fait, le CFR est parrainé par LA VILLE DE LONDRES et sert à promouvoir les intérêts de la Réserve fédérale, propriété étrangère, en dirigeant le président, le Congrès et le récit à travers les OPÉRATEURS dans leurs réseaux d'information et d'information.

En 1925, les propriétaires de la Réserve fédérale formèrent (à nouveau) la société des ÉTATS-UNIS. Seulement 5 des 100 actions émises ont été identifiées, le reste des actionnaires de US CORP restant anonyme, mais la grêle d'argent mène à LA VILLE DE LONDRES, À LA COURONNE BRITANNIQUE et AU VATICAN. L’argent des impôts que nous envoyons à l’Internal Revenue Service va au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale, qui sont sous leur contrôle.
La création officielle de l’US CORP a ouvert la voie à la transformation de l’Amérique d’une République constitutionnelle du PEUPLE en une société détenue par des intérêts étrangers et leurs familles. Au cours des années suivantes, les États individuels furent également enregistrés en tant que sociétés, ce qui en fit des franchises de US CORP. Les représentants et les sénateurs ne représentent ni ne travaillent pour le peuple américain. Ce sont plutôt des dirigeants de la US CORP. et, en tant que tels, ils sont tenus d’abord de servir au mieux ses intérêts. Le président n’est que le président de l’Amérique. Il est le PDG de US CORP.

Le terme abrégé « États-Unis » a été délibérément utilisé pour représenter à la fois l’Amérique et US CORP. afin de brouiller la distinction entre eux. De la même manière, la Constitution originale des États-Unis a été discrètement supplantée par une « constitution d’entreprise (toute en majuscules) » imposteuse qui porte un nom et une apparence similaires, encore une fois, pour confondre et tromper le peuple américain. Plus précisément, la « Constitution des États-Unis d'Amérique » a été remplacée par « LA CONSTITUTION DES ÉTATS-UNIS », les statuts de cette dernière devenant la loi suprême de l'Amérique.

En 1933, le gouvernement fédéral américain a déclaré faillite et le président Roosevelt, son PDG par intérim, a cédé la place à la US CORP. America et à ses actifs, y compris THE PEOPLE, et notre travail. La faillite de 1933, qui était sans doute inutile, de nature cérémonielle, et conçue et orchestrée sans le consentement du PEUPLE, a achevé le braquage et le transfert de l'Amérique et de ses actifs aux mêmes intérêts étrangers qui possèdent US CORP.

Lors de la faillite de 1933, l’US CORP a forcé le peuple américain à abandonner son or contre des billets de dette appelés « Dollars ». Une monnaie fiduciaire qui n'a pas de valeur réelle et qui est continuellement dépréciée par l'inflation jusqu'à atteindre aujourd'hui seulement 4 cents.

La faillite de 1933 a mis l'US CORP en état d'urgence, lui permettant d'appliquer la loi de l'Amirauté, rendue évidente par la frange dorée autour du drapeau américain. Lorsque vous vous trouvez dans une salle d’audience de l’US CORP, vous êtes considéré comme étant en mer – et non comme un « citoyen » américain.

En 1936, l’US CORP a commencé à émettre des numéros de sécurité sociale pour transformer des Américains par ailleurs souverains en administrateurs de fictions d’entreprise, rendant notre travail imposable, ce qui serait autrement inconstitutionnel. Selon US CORP., vous n'êtes pas un homme ou une femme vivant, mais plutôt la représentation d'une société en votre nom.

En 1945, les propriétaires anonymes US CORP ont fondé les Nations Unies, sous couvert de répandre la paix, la civilité et l'aide humanitaire à travers le monde, mais le véritable objectif est de conditionner les citoyens à reconnaître une autorité internationale, une première étape dans l'établissement de leur promesse. « Nouvel Ordre Mondial », dans lequel la Constitution américaine est retirée pour faire place à un gouvernement totalitaire universel.

Les publications des Nations Unies « Agenda 21 » et « Agenda 30 » révèlent clairement l'agenda du « Nouvel Ordre Mondial », appelant à la fin du nationalisme, du patriotisme, de la propriété privée, des droits individuels, de la famille biparentale, de l'automobile, du transport aérien et de la droit de nous défendre contre un gouvernement tyrannique. Conformément à leur objectif de « développement durable », ils prévoient de réduire la population de plus de 90 %, débarrassant ainsi l’Amérique et le monde des dissidents et des « mangeurs inutiles ». Les « serviteurs utiles » restants vivront dans des communautés côtières, où ils seront entassés et entassés dans des micro-appartements.

La seule chose qui fait obstacle à leur « nouvel ordre mondial » est une Amérique forte, prospère et sûre. Pour atteindre leur objectif de domination mondiale. L’Amérique doit perdre sa souveraineté et sa position de leader, et c’est pourquoi les propriétaires de US CORP travaillent tranquillement à saper notre culture, nos systèmes, nos croyances, nos normes, nos aspirations et notre morale au cours des 100 dernières années, en employant des méthodes et des tactiques effrénées.

Avec des millions de dollars à leur disposition chaque année en taxant notre travail, les propriétaires de US CORP. financent des groupes de gauche à but non lucratif, y compris le CONSEIL DES RELATIONS ÉTRANGÈRES, qui travaillent à renverser notre nation et à faire taire tous ceux qui s'y opposent. Ils s'attirent les bonnes grâces des fonctionnaires et des administrateurs qui dirigent les plus grandes organisations caritatives et organisations, notamment l'AMA, l'APA, le CDC, la FCC, la SEC et la FDA, et intègrent des OPÉRATEURS au Département d'État, au ministère de la Justice et aux services de renseignement. agences, officielles et secrètes, notamment la NSA, le FBI et la CIA.

En échange de généreuses subventions et dotations, les propriétaires anonymes de US CORP façonnent le programme et le sentiment politique des écoles publiques, des collèges et des universités, assurant les prochaines générations, nos enfants, nourrissent un mépris pour leur propre pays, leur histoire, leur culture, leurs familles et même leur appartenance ethnique.

Les propriétaires anonymes de US CORP maintiennent LE PEUPLE dans l'ignorance de la véritable histoire de l'Amérique, du plus grand braquage et dissimulation de l'histoire, en contrôlant l'éducation publique, les principaux éditeurs, les services d'information, les ondes et le secteur social et de l'information. réseaux.

Les propriétaires étrangers de US CORP soutiennent des « marionnettes » au sein de la société et du gouvernement, leur permettant de gagner des millions de dollars en échanges commerciaux en perpétuant leur programme de secret et d’assujettissement de l’Amérique. Ces traîtres comprennent des politiciens éminents, des lecteurs de nouvelles, des experts, des auteurs, des stars de cinéma et des dirigeants des réseaux sociaux, d'information et d'information, des grandes équipes sportives, des industries de la musique et du divertissement, ainsi que des conglomérats d'entreprises responsables de plus de 90 % des produits conçus. , fabriqué, annoncé, acheté, financé et consommé.

En finançant des campagnes et en truquant des élections, les propriétaires de US CORP obligent les politiciens les plus influents à poursuivre leur programme visant à briser l’Amérique socialement et financièrement. Ils promeuvent le mépris du pays, la dépendance à l’égard du gouvernement, l’indulgence, l’anarchie et l’immoralité pour gâter et décourager les citoyens, les prédisposant à échanger leur souveraineté contre les fausses promesses d’un gouvernement international non élu, parrainé par l’élite mondiale.

Par le biais du Parti Démocrate et des OPÉRATEURS se faisant passer pour des animateurs de télévision, des artistes, des journalistes, des experts et des experts politiques, les propriétaires de US CORP lavent le cerveau et conditionnent LE PEUPLE à accepter des arguments invalides et de la pseudoscience, qui appellent au mondialisme, au socialisme et à un société athée, dans laquelle la technologie est notre boussole morale.

Les OPÉRATEURS de la société étrangère US CORP sont profondément enracinés dans les réseaux d’information et d’information, dans le monde universitaire, au sein du gouvernement et de la société. Familièrement appelés « l’État profond », « le gouvernement fantôme » et « le marais », les OPÉRATEURS agissent avec un esprit de ruche parce qu’ils sont coupables de trahison, un crime passible de la peine de mort. Ils cherchent désespérément à cacher leur complicité et ciblent, diabolisent et même « suicident » systématiquement tous ceux qui menacent de dénoncer leur trahison et leurs méfaits.

Les OPÉRATEURS de l’US CORP sont favorables à une immigration effrénée parce que c’est le moyen le plus rapide de détruire le pays de l’intérieur. Inonder l’Amérique d’immigrants illégaux, sans leur laisser le temps de s’assimiler, garantit l’arrogance, la séparation et l’anti-américanisme, ainsi que la colère, l’animosité et le conflit avec LE PEUPLE. De par sa conception, nous pouvons également nous attendre à une dilution constante des principes, de l’éthique et des systèmes qui ont fait le succès de l’Amérique. De plus, la majorité des immigrés illégaux voteront probablement pour les démocrates, qui légifèrent selon la volonté des propriétaires étrangers de US CORP.

Parce que l’Internet libre, ouvert et largement déchaîné révèle le braquage caché de l’Amérique et le réseau criminel qui opère dans l’ombre, les propriétaires de US CORP, les auteurs de crimes contre l’Amérique et l’humanité, sont très préoccupés par la dénonciation. Pour s'assurer que LE PEUPLE ne se réveille pas, ne s'organise pas et n'applique pas la justice, il capte les informations que nous voyons, nous inonde de drogues psychoactives, nous rend complaisants avec l'argent du gouvernement, nous distrait avec des jeux vidéo sempiternels et fait la promotion d'un événement sportif dénué de sens après. un autre.

En conjonction avec des statistiques biaisées, des sondages trompeurs, des faits faux et l’omission d’informations décisives, les propriétaires de US CORP promeuvent l’anti-américanisme et leur programme de « nouvel ordre mondial ». Les fausses nouvelles maintiennent LES GENS désorientés, mal informés et divisés sur l’origine ethnique, le sexe, l’orientation sexuelle, la religion et la classe économique. Pendant ce temps, leur système de dette nous asservit, leur emprise ne cesse de se resserrer grâce à la surveillance, et la fluoration, les vaccinations et d’autres technologies sont déployées pour affaiblir toute opposition substantielle.

Les propriétaires de l’US CORP travaillent sans relâche pour désarmer les millions de patriotes respectueux des lois qui font obstacle à leur totalitarisme et à leur « nouvel ordre mondial » oppressif. Par le biais de fusillades de masse orchestrées, les propriétaires de US CORP continueront à terroriser LE PEUPLE jusqu’à ce que nous consentions à des « vérifications complètes des antécédents ». Le mot « global » est nébuleux et indéfini, permettant une batterie de tests psychologiques et médicaux, en constante expansion, jusqu'à ce que les individus ciblés soient considérés comme émotionnellement instables et constituent un danger pour la société. Fidèles aux prédictions de tous les livres et films futuristes, les Américains patriotes seront désarmés par le biais du profilage politique, sous couvert de dépistage de santé mentale.

Grâce à leur vaste machine d’endoctrinement, les propriétaires étrangers de US CORP ont convaincu LE PEUPLE que l’Amérique est une démocratie et que la démocratie est la forme de gouvernement la plus élevée. C’est problématique parce que la démocratie est par définition un « règne de la foule ». Les démocraties échouent invariablement parce que « la foule majoritaire » exige toujours de plus en plus d’argent et de services publics, obtenus grâce à une fiscalité excessive et à d’autres politiques de type socialiste, entraînant la ruine économique, une dette galopante, un effondrement budgétaire et, en fin de compte ; implosion sociale, ouvrant la porte au « Nouvel Ordre Mondial » promis, prédit, terrible et toujours imminent. Parce que la souveraineté n’est pas durable sans dénoncer les maux de la démocratie et sans rétablir notre République constitutionnelle élevée, nous sommes obligés de faire les proclamations suivantes :

Le mot démocratie n’apparaît nulle part dans les documents fondateurs de l’Amérique, car ses fondateurs savaient que la démocratie, sous quelque forme que ce soit ou sous quelque déguisement que ce soit, est fatalement imparfaite, conduisant invariablement à l’oppression, aux troubles, à l’échec sociétal, à la violence et à la mort.
Toutes les formes modernes de gouvernement sont élues démocratiquement. Ils ne se différencient que par celui qui prend leurs décisions, une fois les élections terminées.

Dans une démocratie, les citoyens majoritaires font les ventes, laissant ceux de la minorité opprimés. Par conséquent, une démocratie est toujours bruyante, source de division, divisée, insuffisante, instable, combustible, financièrement irresponsable et de courte durée.

L’Amérique a été établie en tant que république constitutionnelle ; les élus ne doivent PAS obéir à la majorité citoyenne. Ils doivent plutôt faire ce qui est le mieux pour leur district (d'État), malgré la volonté de la majorité. De cette manière, tous les peuples sont représentés de manière égale et personne n’est supprimé, ce qui rend une République constitutionnelle calme, stable, efficace et privilégiée.

Bien que le mot « démocratie » fasse du bien, il est fondé sur le règne de la foule, ce qui le rapproche du socialisme, du communisme et de toute autre forme tyrannique de gouvernement. Enfin, l'article QV. L'article 4 de la Constitution américaine dissipe tout doute : « Les États-Unis garantiront à chaque État de cette Union une « forme de gouvernement » républicaine.

Après avoir dévoilé le plus grand braquage et dissimulation de l’histoire, nous sommes en mesure de résumer. L’Amérique et ses actifs ont été discrètement détournés, et la dissimulation a abouti à des crimes impensables contre LE PEUPLE et l’humanité. Permettre à cette prise de pouvoir hostile de perdurer finira par conduire à un asservissement concurrentiel et irréversible et à l’éradication de la vérité, de la justice et de tout ce qui est bon.

Cette 2 ème DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE distingue les États-Unis d'Amérique de la subversive SOCIÉTÉ DES ÉTATS-UNIS. Il affirme que l' US CORP a été créée illégalement , qu'elle appartient à des intérêts étrangers et que ses actionnaires sont en guerre discrète contre l'Amérique depuis plus de 150 ans. Des OPÉRATEURS traîtres, intégrés au sein du gouvernement et des réseaux de « fausses nouvelles », divisent délibérément les gens et facilitent les conflits entre les nations, pour cacher que US CORP a été créée illégalement, qu'elle appartient à des étrangers et que ses actionnaires ont été tranquillement à la recherche d'informations. guerre avec l'Amérique depuis plus de 150 ans. Des OPÉRATEURS traîtres, intégrés au sein du gouvernement et des réseaux de « fausses nouvelles », divisent délibérément le peuple et facilitent les conflits entre les autochtones, pour cacher que l'US CORP est et a toujours été le seul véritable ennemi de l'Amérique. 

Cette 2e  DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE rejette également, avec conviction, le plan d'inspiration satanique de l'US CORP pour une gouvernance mondiale. En plus d’être, de, par et pour L’ÉLITE, et non LE PEUPLE, leur « Nouvel Ordre Mondial » pseudo-utopique et totalitaire non élu, faussement annoncé, supplanterait la souveraineté de l’Amérique et éteindrait à jamais tout semblant de liberté et de prospérité.

Parce que les inclinations naturelles prédisposent les êtres humains à être myopes, malléables et faciles à embobiner, on pourrait présumer que le peuple américain devrait porter la responsabilité d'avoir été escroqué hors de sa patrie, héritage de ses ancêtres qui l'ont acheté et obtenu à grands frais et de nombreux sacrifices, et pour avoir échangé lentement mais sûrement leurs bénédictions largement méconnues de liberté, d’opportunités et de prospérité contre des « bibelots » sous la forme de conforts non mérités, d’indulgences frivoles et de plaisirs gloutons.

Cependant, le transfert de propriété du peuple américain n’a pas été effectué ouvertement et avec franchise, mais clandestinement, par des desseins calculés et des moyens néfastes, sans le consentement du corps et de manière inconstitutionnelle. C’est pour cette dernière raison que le peuple américain revendique son droit à la rectification. Le fait que le plus grand braquage de l'histoire ait été réalisé en dehors des contraintes de la Constitution américaine et que ceux qui ont été élus pour représenter les meilleurs intérêts de l'Amérique ont transgressé leur responsabilité fiduciaire et outrepassé leur autorité, justifie cette proclamation selon laquelle le peuple américain est le propriétaire légitime de notre la terre, notre travail, notre bien-être ou notre avenir, et nos enfants, pour notre bénéfice et celui de notre postérité.

Comme pour toute paix négociée après des années d’atrocités commises par les parties en guerre, nous ne cherchons ni à nous venger ni à exiger justice pour les transgressions passées. Nous adjurons simplement le retour de ce qui appartient de droit au PEUPLE et avouons fermement, avec insistance, publiquement et officiellement, que l'Amérique restera à jamais une nation souveraine, libre, autogérée et non affiliée ou dépendante d'une quelconque version ou variation. , du « Nouvel Ordre Mondial » actuel, planifié ou innové.

Nous implorons une solution sans effusion de sang, dans laquelle vous cesserez toutes les activités de destruction, y compris les événements sous fausse bannière, dissoudrez US CORP et autres structures juridiques et instruments de garde illicites, restituerez nos terres et nos actifs, y compris notre or et notre argent, redirigerez les taxes collectées sur notre travail. retournez en Amérique et faites en sorte que vos OPÉRATEURS de « l’État profond » et du « gouvernement fantôme » se retirent, retirant votre influence de manière ordonnée, afin que la société continue de prospérer, en échange de votre richesse, de votre position et de votre tête.

En réponse aux questions concernant la légitimité, l'efficacité et le processus ; se libérer des chaînes de l'esclavage national est élémentaire et sans ambiguïté, comme en témoigne la séparation des 13 colonies de la Grande-Bretagne en 1776 et du peuple mexicain de l'Espagne en 1825. Une déclaration formelle, saluée par des représentations autorisées, procure une indépendance immédiate, entier, consommé, infrangible et libre de toute obligation, condition ou imposition.

Alors que nous entrons dans un territoire difficile, nous réfléchissons au chemin précaire que nos ancêtres ont tracé lorsqu’ils ont judicieusement rompu les liens politiques et familiaux qui les unissaient. Nos cœurs sont également remplis de mélancolie et d’inquiétude, mais nous aussi sommes déterminés dans notre posture et nos positions à ne pas être confrontés à aucune meilleure option. Malgré le péril manifeste, les conséquences de l’acquiescement sont encore plus graves, nous obligeant à revendiquer à nouveau solennellement notre indépendance. Ainsi, en soutien à cette Déclaration, qui repose fermement sur la protection de la providence divine, nous nous engageons mutuellement nos vies, nos fortunes et notre honneur sacré.