COVID-19 


Des temps difficiles pour les "vérificateurs de faits" achetés : alors que des chiffres comparables ont été violemment opposés et censurés depuis 2020, le National Record Scotland NRS a désormais également publié des données officielles : 93,5 % des personnes décédées enregistrées comme victimes de Covid avaient des maladies antérieures.

93,5% des personnes déclarées décédées de Covid-19 en Écosse sont décédées avec et non de Covid-19. Ils avaient tous des comorbidités médicalement diagnostiquées.

A aucun moment le nombre total de victimes n'a justifié le récit de la dangereuse pandémie. Jusqu'en février 2023 inclus, un total de 16 933 Écossais sont morts de ou avec Covid-19 dans les 28 jours suivant un test PCR positif. C'est 0,31% de la population - mais pas toute la vérité. En fait, seules 1 107 personnes sans antécédents de maladie connus sont décédées des suites d'une infection respiratoire. Il y avait donc une folie pour les mesures, les confinements et les campagnes de vaccination en raison de 0,02 % de décès. Si vous comparez ces chiffres avec les effets secondaires et les décès après les vaccinations, il devient de plus en plus difficile de présenter un « effet » positif ou tout type de « bénéfice ».

Et un autre conte de fées a également été éclairci : entre 2020 et 2023, pas un seul enfant en bonne santé n'est mort "avec" ou "de" Covid-19. Cela illustre la folie publique dangereuse de forcer les enfants à se faire vacciner - parce qu'il n'y a toujours aucune raison de le faire.


*1.png

Comme l'explique le site Web "Transparenztest.de", le diagnostic différentiel manquait même chez les 7 % de patients décédés sans comorbidités. Il est donc fort possible que parmi les 1 107 morts, certaines personnes soient décédées pour des raisons totalement différentes du Covid-19.

Au total, 11 décès ont été documentés dans le groupe d'âge de 0 à 19 ans. Tous, sans exception, avaient des maladies antérieures. Ces données doivent être montrées à tous ceux qui fomentent encore la panique car il y a des cours prétendument sévères chez les enfants. Ils n'existent pas, n'ont jamais existé - et cela affecte toutes les parties du monde de la même manière.


*2.png

La répartition par âge des morts en Écosse montre également une image cohérente qui confirme les statistiques des années précédentes. 9 666 personnes décédées « sur et avec » le Covid-19 sont des personnes de plus de 80 ans. Il faudrait également se demander combien de ces personnes seraient mortes de toute façon en raison de leur âge - ou si elles auraient survécu à une autre maladie grave comme la grippe.

Si des pays comme l'Allemagne et l'Autriche ne faisaient pas un secret d'État de ces données - ou on prétend souvent qu'elles n'ont pas été collectées en premier lieu - on obtiendrait le même tableau en ce qui concerne le nombre de décès et la répartition concernée.

Source : 
crnimg8626