La Russie affirme que le gouvernement américain travaille sur une arme biologique OGM “universelle” dans les laboratoires biologiques ukrainiens qui causerait la MORT massive des humains, des animaux et des cultures. Vendredi, 14 Avril 2023 par : Ethan Huff.
crnimg12475

Une enquête menée par une commission parlementaire russe a révélé que les États-Unis travaillent à la mise au point d’une arme biologique génétique “universelle”, conçue pour infliger à une cible des dégâts dignes de “l’hiver nucléaire”.
Non contents des horreurs qu’ils ont déjà infligées au monde, les États-Unis veulent se doter d’une nouvelle technologie permettant d’infecter non seulement les humains avec une arme biologique mortelle, mais aussi les animaux et les cultures agricoles.
 
Son utilisation implique, entre autres, l’objectif d’infliger à l’ennemi des dommages économiques irréparables et à grande échelle
écrit la commission dans son rapport final sur l’opération, qui est actuellement en cours en Ukraine dans les différents biolabs du Pentagone.
 
L’utilisation secrète et ciblée d’une telle arme en prévision d’une confrontation militaire directe inévitable pourrait créer un avantage significatif pour les forces américaines sur l’adversaire, même contre ceux qui possèdent d’autres types d’armes de destruction massive
ajoute le rapport.
 
La possession d’armes biologiques aussi efficaces crée, de l’avis de l’armée américaine, les conditions nécessaires pour changer la nature des conflits armés contemporains.

*1.jpg

(Puisque personne ne semble se soucier suffisamment de l’arrêter, les États-Unis ont repris leurs activités dans leurs laboratoires biologiques ukrainiens). Les tactiques américaines de production d’armes biologiques sont facilement déguisées en “produits utilisés à des fins pacifiques”, selon le rapport. Toutes les dernières avancées en matière de génie génétique, de biotechnologie, de toxicologie et de biologie synthétique, associées à une machine à imprimer de l’argent et à collecter des impôts sans fin, permettent aux États-Unis de disposer d’un potentiel virtuellement illimité pour mettre au point des agents biologiques avancés. Détecter et identifier leur utilisation à l’aide d’outils de diagnostic traditionnels n’est plus aussi simple qu’auparavant, poursuit le rapport :
 
La situation est aggravée par le fait que la production de ces agents biologiques peut facilement être dispersée dans diverses entreprises industrielles, en les déguisant en produits utilisés à des fins pacifiques.
Les armes biologiques traditionnelles comme la variole et l’anthrax constituent toujours une menace, mais ces armes biologiques de nouvelle génération, développées en Ukraine avec l’argent des contribuables américains et la presse à billets de la Réserve fédérale, sont d’un tout autre niveau. Les armes biologiques existantes peuvent être facilement “améliorées” pour créer une menace encore plus mortelle, prévient la Russie. Cela semble être le véritable objectif de la guerre en Ukraine : défendre les biolabs où ces armes biologiques sont fabriquées pour être utilisées par les mondialistes contre le troupeau humain.
 
À cela s’ajoute la difficulté objective de déterminer la véritable cause des épidémies de maladies infectieuses, qui peuvent être à la fois naturelles et artificielles
ajoute le rapport. Comme d’habitude, les États-Unis restent le danger le plus important, clair et présent, pour la sécurité biologique du monde entier, comme le montrent les faits. En d’autres termes, la soif de sang des dirigeants mondialistes américains est sans égale.
 
Non seulement le programme biologique militaire américain n’a pas été réduit, mais il a pris une ampleur considérable ces dernières années en se concentrant sur des actions offensives, menées sous le couvert d’activités autorisées par la Convention sur les armes biologiques, ainsi que sur des projets de lutte contre le terrorisme
indique le rapport. Les États-Unis soutiennent et développent la capacité de produire des armes biologiques et, si nécessaire, de les utiliser. Toutefois, la vision stratégique de Washington a changé en ce qui concerne le rôle des armes biologiques dans la compétition géopolitique et les moyens de les utiliser. Il pourrait encore s’écouler un certain temps avant que de telles armes ne soient effectivement déployées, mais le fait est qu’elles sont actuellement en cours de développement. Et à part la Russie, personne n’essaie de faire quoi que ce soit pour empêcher ces crimes contre l’humanité de se poursuivre.

Dans notre pays, les militaristes japonais capturés (pendant la Seconde Guerre mondiale) ont été traduits en justice dans le cadre du processus de Khabarovsk ; cependant, aux États-Unis, ces “spécialistes” ont été mis à l’abri, leur travail continuant en fait à vivre jusqu’à aujourd’hui dans les programmes américains contemporains sur le développement d’armes biologiques. La Russie poursuit en évoquant l’histoire du terrorisme biologique américain. Les dernières nouvelles concernant les opérations d’armes biologiques menées par les États-Unis en Ukraine sont disponibles à l’adresse suivante :
crnimg44439


Sources :
crnimg67414

crnimg69591

crnimg95081