Une enquête sur un réseau pédophile présumé au sein de la police métropolitaine de Londres a pris une tournure obscure, l'un des suspects ayant été retrouvé mort le jour où il devait être inculpé.

L'inspecteur en chef Richard Watkinson était censé se présenter à un poste de police pour être accusé de complot pour distribution ou exhibition d'images indécentes d'enfants, de prise de photos indécentes d'un enfant, d'inconduite dans une fonction publique et de voyeurisme le jour où il a été retrouvé mort dans sa maison, rapporte The Telegraph.

"L'inspecteur en chef Watkinson faisait face à des accusations extrêmement graves et préoccupantes, à la suite d'une enquête policière minutieuse et approfondie", a expliqué le commandant Jon Savell, décrit comme "chef de profession" à la direction des standards professionnels du Met.

"Avant que cette affaire ne soit révélée, nous n'avions aucune information préalable sur ces allégations ou d'indication que l'officier posait un risque pour le public", a déclaré le commandant Savell.

«Il n'avait fait face à aucune autre affaire criminelle ou de problème de conduite au cours de sa carrière au Met. Il avait été suspendu de ses fonctions depuis son arrestation", a-t-il déclaré, ajoutant : "Deux autres hommes ont également été arrêtés au cours de l'enquête et ont été inculpés, leurs affaires vont maintenant progresser devant les tribunaux".

Ces hommes, un ancien officier d'armes à feu de la police métropolitaine de 63 ans maintenant basé en Écosse, nommé Jack Addis, et un ancien officier de la police métropolitaine de 62 ans, nommé Jeremy Laxton, doivent comparaître devant le tribunal de première instance de Westminster le 9 février, qui renverra presque certainement leurs affaires devant la Cour d'assises.

Addis fait face à une accusation de complot pour distribution ou exhibition d'images indécentes d'enfants, tandis que Laxton fait face à des accusations d'incitation intentionnelle ou d'aide à l'inconduite dans la fonction publique, de complot en vue de distribution ou exhibition d'images indécentes d'enfants, de prise de photos indécentes d'un enfant, de possession d'images pornographiques extrêmes et possession d'images interdites d'un enfant.

crnimg28785