L'enquête de FranceSoir à propos de la « harcelosphère » - dont a été principalement victime l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée (IHU) et son ancien président Didier Raoult depuis le début de la crise sanitaire en 2020 - se poursuit. Cette 4ème partie revient notamment sur « l’affaire Fact&Furious » et de nouvelles informations au sujet de son fondateur Antoine Daoust.
Trois parties ont déjà été publiées par FranceSoir à propos de la « Harcelosphère » :


Au cours d'une enquête qui a duré plusieurs mois, FranceSoir a montré l’étendue de ce réseau hétérogène d’individus prêts à recourir à toutes les intimidations et bassesses imaginables.

Ne rien faire... ou soigner

Son objectif ? Harceler (notamment sur le réseau social Twitter), diffamer, menacer (y compris de mort) celles et ceux qui souhaitaient pratiquer ou laisser se pratiquer une médecine d’urgence, défendre la prévention en matière de santé ou encore parler d’immunité. Soit toutes les personnes qui n’avaient pas la même idée de la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 que le gouvernement alors en place et ses divers “conseils scientifiques”.

La suite à retrouver sur
crnimg91100