Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
13-07-2024 09:44 - Baignade dans la Seine: les images de la ministre des Sports plongeant dans le fleuve à Paris à 13 jours des JO. Ceci fait suite à l'arrivée controversée à Paris des forces de sécurité du Qatar qui participeront à la sécurisation des prochains Jeux Olympiques.

Fil Info - page 357

 DIVERS/INSOLITES 


Elon Musk : « La guerre civile en Europe est inévitable si les tendances actuelles se poursuivent. »

  
 GUERRES 


Un ancien analyste de la CIA confirme que les États-Unis fournissent des armes aux deux camps dans la guerre entre Israël et le Hamas. Les États-Unis financent, arment et soutiennent les deux parties du conflit entre Israël et le Hamas, selon l'ancien analyste de la CIA Larry Johnson. Le Hamas utilise des armes fournies par les États-Unis pour attaquer Israël, alors même que Washington accroît son aide militaire à Jérusalem-Ouest, a déclaré M. Johnson, qui a ajouté : "Il est probablement certain à 100 % que les armes ont été fournies par les États-Unis". Selon M. Johnson, la seule question qui se pose est de savoir si les armes du groupe militant palestinien proviennent de livraisons américaines détournées de l'Ukraine, de l'Afghanistan ou de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Notant qu'il n'y avait "aucun contrôle efficace" sur les milliards de dollars d'armes et de financement militaire acheminés des États-Unis vers l'Ukraine au cours des deux dernières années, M. Johnson a fait remarquer que même les armes fournies par Israël à l'Ukraine pouvaient être retournées au Hamas par le biais du marché noir, suggérant que la guerre qui se déroule à Gaza "nous dira à quel point certaines de ces fournitures d'armes ont été importantes".
crnimg80908


  
 GUERRES 


L'attaque contre Israël est-elle une provocation délibérée pour inciter à une guerre bénéfique aux États-Unis ? L'attaque du Hamas a été comparée à la provocation stratégique des Américains à Pearl Harbor et à l'attaque terroriste du 11 septembre. Aujourd'hui, une coalition anti-iranienne se crée aux États-Unis, qui appelle à une frappe contre l'Iran , l'accusant de soutenir le Hezbollah et le Hamas. Le Pentagone n’exclut pas de mener une « opération spéciale » pour sauver les Américains dans la bande de Gaza, écrit Sky News. 

Les États-Unis envoient désormais leurs porte-avions en Israël, et des avions cargo américains et polonais sont déjà en route vers Tel-Aviv (photo). Et tout cela n’a clairement pas pour but d’assurer la paix. Washington promet à nouveau de parvenir au respect du plafond des prix du pétrole fixé pour la Fédération de Russie et atteindra son efficacité en augmentant la pression sur l'Arabie Saoudite, l'Iran ou le Venezuela. Ensuite, le dollar se renforcera et les capitaux afflueront vers les États-Unis.

  
 GEOPOLITIQUE 


Trump raconte l'histoire inédite de l'assassinat de Soleimani - Israël était censé aider, ils ont reculé à la dernière minute et s'en sont ensuite attribué le mérite. Nous devions le faire, il allait faire exploser nos installations militaires et tuer de nombreuses personnes. C'est la réalité il allait faire ça avec nous et c'était prévu et nous y travaillions depuis des mois, et nous avions tout prêt pour être à être mis en œuvre. La veille au soir, j’ai reçu un appel m’informant qu’Israël ne participerait pas à cette attaque. Personne n’a entendu cette histoire auparavant. J'ai demandé à nos grands généraux militaires, et ils ont dit que nous pouvons toujours le faire, alors j'ai dit : faisons-le.

Je n'oublierai jamais que Bibi Netanyahu nous a laissé tomber. C'était une chose vraiment terrible. Donc, quand je vois les renseignements ou certaines des choses qui ont mal tourné au cours de la semaine dernière, ils doivent redresser la situation, car ils combattent potentiellement une force importante, potentiellement l'Iran. Nous avons donc été déçus, très déçus, mais nous avons fait le travail nous-mêmes, et puis Bibi Netanyahu a essayé de s'en attribuer les mérites et cela ne m'a pas fait du bien.»


  
 GUERRES 


Le président de Russie s'exprime sur la présence de bateaux des USA proche de la Palestine en raison du conflit dans la bande de Gaza entre le Hamas et Israel. Et le président est clair dans ses propos : "Est ce qu'ils vont bombarder le Liban ? Que vont-ils faire ? Ou ont-ils juste décidé de faire peur à quelqu'un ?" Il continue par indiquer que "des gens n'ont plus rien à perdre". Dans la région du Liban, au nord de la Palestine, le hezbollah manifeste sa puissance. La tension est électrique a la frontière selon des informations sur place. L'Iran et la Syrie se sont impliqués dans le conflit en exprimant leur soutien au peuple palestinien.

  
 DIVERS/INSOLITES 


Un responsable de l'administration Biden précise que le président et l'administrateur n'ont pas vu de photos ni de rapports vérifiés d'enfants décapités par le Hamas. Après les remarques du président Biden plus tôt dans la journée, un responsable de l'administration a déclaré à CNN que ni Biden ni l'administration n'avaient vu de photos ou d'informations confirmées d'enfants ou de nourrissons décapités par le Hamas. Le responsable a précisé que les remarques du président faisaient référence aux commentaires publics des médias et des responsables israéliens.

Biden, s'exprimant depuis la salle des traités indiens mercredi, a déclaré aux dirigeants juifs : « Il est important que les Américains voient ce qui se passe – je veux dire, je fais cela depuis longtemps, je n'ai jamais vraiment pensé que je verrais ça un jour, des photos confirmées d'enfants décapités par des terroristes". Un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi que des bébés et des jeunes enfants avaient été retrouvés « décapités » à Kfar Aza, Tal Heinrich. CNN n’a pas pu vérifier de manière indépendante cette information, et le Hamas a déclaré que les informations des médias faisant état d’attaques contre des enfants étaient fausses.
crnimg26275


J'ai pu voir certains journalistes en France affirmer avoir vu les photos et vidéos mais ne pas pouvoir les montrer dans "l'intérêt du public". Alors évidemment que si ça s'avère vrai c'est inacceptable, mais c'est facile aussi de véhiculer de fausses informations prétendant avoir des ressources qu'on ne montre pas.

  
 US 


Le Républicain Steve Scalise a remporté la course à la Présidence pour devenir le prochain président de la Chambre des représentants, selon plusieurs membres de la Chambre. Le résultat du vote a été de 113 à 99.

  
 FRANCE 


Les FDO chargent la manifestation interdite en soutien à la Palestine à Paris.





  
 COVID-19 


Oui, traiter les patients atteints de COVID avec de l'hydroxychloroquine peut sauver des vies. Selon une étude publiée ce mois-ci dans New Microbes and New Infections, les patients hospitalisés atteints du COVID-19 traités avec de l'hydroxychloroquine (HCQ) seule, ou de l'HCQ plus l'antibiotique azithromycine, avaient une mortalité significativement inférieure à celle de ceux qui ne recevaient pas les médicaments. Des chercheurs belges ont révélé que seulement 16,7 % des patients atteints de COVID-19 ayant reçu de l'HCQ , avec ou sans azithromycine, sont décédés dans les 28 jours, contre 25,9 % parmi ceux qui ne prenaient pas d'HCQ, soit une mortalité inférieure de 35 %. Après ajustement pour tenir compte des différences d'âge, le risque de décès était toujours inférieur de 24 % pour les patients hospitalisés traités par HCQ. Le bénéfice en termes de survie a été observé à tous les âges et était statistiquement significatif.
crnimg18146


  
 FRANCE