Alerte

Neige
  
Thème clair 
 
 Fil Info 
20-06-2024 11:52 - Le sénateur Josh Hawley dénonce l'auteur de l'Origine proximale (un papier scientifique qui affirme l’origine naturelle du SARS-COV-2), le Dr Robert Garry : "Votre travail a été utilisé pour censurer vos collègues scientifiques et les Américains ordinaires. Vous avez honteusement participé à une propagande honteuse qui a fait partie de l'un des pires chapitres de l'histoire de ce pays, où le gouvernement a fait de la propagande auprès de son propre peuple.

Fil Info - page 105



L'expert en renseignement Brian O'Shea explique comment le PCC s'est positionné pour manipuler la narration du COVID.
 
Il s'agit d'une influence secrète à l'échelle mondiale... Prenez Twitter par exemple... Fei-Fei Li était auparavant la personne chargée de l'intelligence artificielle pour le PCC et était le directeur de l'exploitation chez Twitter.

  


Le syndicat des enseignants de Rhode Island intente un procès à la mère d'un enfant de 5 ans pour avoir demandé une copie du programme scolaire. Ils ont envoyé un message aux autres parents, 'Si vous posez des questions, nous vous poursuivrons'.





  



  


Raoult confirme sa position en faveur d'une vaccination généralisée contre le papillomavirus malgré les effets graves



et l'inutilité  de cette injection :

« Une vidéo de 2019 circule, dans laquelle le professeur marseillais se dit favorable à une vaccination de "tous les jeunes" contre ce virus responsable de multiples cancers chez l’homme comme chez la femme. A "CheckNews", Didier Raoult explique qu’il reste aujourd’hui sur la même ligne. »
crnimg17604


  


Bill Gates fait l'objet d'un mandat d'arrêt aux Philippines pour "meurtre avec préméditation" lié à la distribution de vaccins. Selon les procureurs, la campagne de vaccination aux Philippines a entraîné une recrudescence des décès excessifs. Des centaines de milliers de citoyens sont morts inutilement et beaucoup d'autres ont été blessés ou mutilés. Le juge a déclaré que M. Gates, en tant que fondateur de la Fondation Bill et Melinda Gates, est "recherché en relation avec des centaines de milliers de décès, un nombre qui ne peut être estimé à l'heure actuelle et qui augmentera certainement de manière exponentielle avec le temps".

Les Philippines avaient déjà interdit à Gates d'entrer dans le pays en 2016, et ont demandé à Interpol de relayer le mandat d'arrêt sous forme de "notice rouge" à d'autres forces de police dans le monde, une demande qui n'a pas été satisfaite jusqu'à présent. Le tribunal chargé des crimes odieux à Manille a émis l'ordre d'arrestation de Gates en vertu de l'article 248 du code pénal révisé (RPC), qui prévoit une peine de prison minimale de 20 ans et un jour. La nouvelle a immédiatement été accueillie par une superinjonction émise par la Fondation Gates, qui empêche les médias des juridictions concernées de faire état du mandat d'arrêt ou de l'existence de la superinjonction jusqu'à ce que l'affaire soit résolue.

Les Philippines ont déjà engagé des actions en justice contre des agences internationales qui font pression pour l'introduction de vaccins sur leur territoire. En 1995, les Philippines ont accusé l'UNICEF, une agence des Nations unies, de mener une campagne secrète de stérilisation sur le territoire. L'État a obtenu une décision de justice mettant fin à un programme de l'UNICEF contre le tétanos qui utilisait un vaccin contre le tétanos secrètement additionné d'un médicament abortif. Des vaccins contenant de l'anti-hCG ont également été découverts dans au moins quatre autres pays. Un porte-parole de la Fondation Gates a refusé de commenter le mandat d'arrêt jeudi, déclarant à une radio locale : "Il s'agit d'un malentendu que nous allons devoir aplanir".

Via Annick Annick (LGRI)
crnimg165


  



  


Le député républicain, Matt Gaetz, présent à la CPAC, parle de supprimer les agences à trois lettres. S'il le dit, c'est que ça fait déjà partie des projets ... Via Jocelyne Pauliac dont la traduction de la vidéo.





  
 DIVERS/INSOLITES 
 HUMOUR 



  



  


Chamath Palihapitiya et David Sacks discutent de la façon dont les politiques d'engrais organiques ESG du "Green New Deal" promues par la Banque mondiale, le FMI et Davos ont apporté la pauvreté, la famine et le chaos au Sri Lanka :

David Sacks : "Le Sri Lanka a quelque chose comme une note ESG de 98 alors même que son économie et sa société s'effondrent. Comment cela est-il possible ? Eh bien, ils font un excellent travail en suivant les prescriptions des élites mondiales de Davos."

Chamath Palihapitiya : "Quelque part en chemin, les dirigeants du Sri Lanka ont décidé qu'ils étaient woke, et ils ont donc imposé à tous les agriculteurs de passer au bio. Le problème avec le passage au bio et aux engrais organiques, c'est que toutes les petites exploitations ont fermé, toutes les grandes exploitations ont vu leur rendement baisser de 20 à 30 %, et les prix des aliments se sont emballés."