Le comité du 6 janvier a publié tard jeudi soir son rapport final et a accusé Trump de « complot en plusieurs parties pour annuler » les élections de 2020.

Le panel biaisé a recommandé d'interdire Trump de ses fonctions.

Les 11 recommandations via Axios :

Adoptez la loi sur la réforme électorale.

Poursuivre la responsabilité pénale et civile des personnes accusées d'inconduite dans le rapport du 6 janvier, y compris les avocats.

Poussez les agences fédérales à lutter contre les activités violentes et à revoir leur partage de renseignements.

Demandez au Congrès de créer un mécanisme formel pour interdire aux individus d'exercer leurs fonctions futures, en utilisant le 14e amendement.

Demandez que les sessions conjointes du Congrès soient traitées comme des événements spéciaux de sécurité nationale au même titre que l'inauguration et l'état de l'Union.

Faire pression pour des sanctions plus sévères pour avoir tenté d'entraver le transfert de pouvoir.

Adopter une loi pour permettre à la Chambre d'appliquer plus formellement les assignations à comparaître devant un tribunal fédéral.

Faire pression pour des sanctions plus sévères pour les menaces contre les travailleurs électoraux.

Poussez pour plus de surveillance de la police du Capitole, y compris des audiences conjointes.

Les commissions du Congrès « devraient continuer à évaluer les politiques des entreprises de médias qui ont eu pour effet de radicaliser leurs clients, notamment en incitant les gens à attaquer leur propre pays ».

Les comités du Congrès devraient sonder les risques pour les futures élections des présidents qui tentent d'invoquer la loi sur l'insurrection.

Le Comité du 6 janvier partage maintenant des preuves avec l'avocat spécial Jack Smith dans le but de faire tomber Trump.

La soi-disant grande finale du panel J-6 a été un échec total, alors maintenant, ils partagent les transcriptions des entretiens des témoins et d'autres enregistrements avec l'équipe de Jack Smith composée de plus de 20 avocats en colère du DOJ.

Le faux panel J-6 a approuvé un renvoi criminel de Trump au DOJ qui ne valait même pas le papier sur lequel il n'était pas imprimé.

Source :
crnimg37809