Le souverain pontife, qui a eu 86 ans samedi, avait confié en juillet qu'il renoncerait à la papauté en cas de problèmes de santé. 

Il ne s'accrochera pas à son poste à tout prix. Le pape François a révélé, dans une interview publiée dimanche 18 novembre, avoir signé il y a près de dix ans une lettre de démission dans l'éventualité où des problèmes de santé l'empêcheraient de remplir ses fonctions. Le souverain pontife, qui a soufflé sa 86e bougie samedi, souffre d'une affection inopérable du genou qui l'a contraint à se déplacer en fauteuil roulant ces derniers mois.

Dans une déclaration au quotidien espagnol ABC (en espagnol), le pape a expliqué avoir déjà signé une lettre de démission qu'il avait remise au secrétaire d'Etat du Vatican, Monseigneur Tarcisio Bertone, avant que ce dernier ne prenne sa retraite en 2013. "J'ai signé la démission et lui ai dit : 'en cas d'empêchement médical ou autre, voici ma démission. Vous l'avez'", a déclaré le souverain pontife.

En juillet dernier, dans une autre interview, le pape François avait reconnu qu'il devait ralentir ses activités à cause de sa santé chancelante. Il a notamment dû réduire ses déplacements à plusieurs reprises et en a même annulés au cours de l'année... écoulée, en raison de la douleur. "Je pense qu'à mon âge et avec cette contrainte, je dois me préserver un peu pour pouvoir servir l'Église. Ou, au contraire, réfléchir à la possibilité de me retirer", avait-il déclaré. Le prédécesseur de François, Benoît XVI, avait lui démissionné en 2013 en raison d'une santé défaillante. Agé de 95 ans, il vit toujours au Vatican.

Source :
crnimg12648