1. SUJET : Fichiers Twitter supplémentaires

2. En Juillet 2020, l'agent du FBI de San Francisco Elvis Chan dit au dirigeant de Twitter Yoel Roth de s'attendre à des questions écrites du groupe de travail sur l'influence étrangère (FITF), le groupe inter-agences qui traite des cybermenaces.


*1.png

3. Les auteurs du questionnaire semblent mécontents de Twitter pour avoir sous-entendu, dans un "briefing DHS/ODNI/FBI/Industrie" du 20 juillet, que "vous avez indiqué que vous n'aviez pas observé beaucoup d'activités récentes d'acteurs officiels de la propagande sur votre plateforme".


*2.png

4. Qui penserait que ce serait une bonne nouvelle. Les agences semblaient penser autrement.

5. Chan a souligné ceci : « Il y a eu pas mal de discussions au sein de l'USIC pour obtenir des éclaircissements sur votre entreprise », a-t-il écrit, faisant référence à la United States Intelligence Community.

6. Le groupe de travail a demandé à savoir comment Twitter en était arrivé à sa conclusion impopulaire. Curieusement, il comprenait une bibliographie de sources publiques - dont un article du Wall Street Journal - attestant de la prévalence des menaces étrangères, comme pour montrer à Twitter qu'ils s'étaient trompés.

7. Roth, recevant les questions, les a fait circuler auprès d'autres dirigeants de l'entreprise et s'est plaint d'être "franchement perplexe devant ces demandes, qui ressemblent plus à quelque chose que nous obtiendrions d'un comité du Congrès que du Bureau".


*3.png

8. Il a ajouté qu'il n'était pas "à l'aise avec le fait que le Bureau (et par extension l'IC) exige des réponses écrites". L'idée que le FBI agisse comme intermédiaire pour la communauté du renseignement est intéressante, étant donné que de nombreuses agences sont exclues des opérations nationales.

9.Il a ensuite envoyé une autre note en interne, disant que la prémisse des questions était "imparfaite", car "nous avons été clairs sur le fait que la propagande officielle de l'État est définitivement une chose sur Twitter". Notez les italiques pour mettre en évidence.


*4.jpg

10. Roth a suggéré qu'ils "téléphonent à Elvis dès que possible et essaient de régler cela", pour désabuser les agences de toute idée que la propagande d'État n'est pas une "chose (qui se fait)" sur Twitter.

11. Cet échange est étrange, entre autres parce que certains des documents de « bibliographie » cités par le FITF proviennent d'agents du renseignement, qui à leur tour ont cité les sources publiques.

12. Le FBI a répondu au rapport de vendredi en déclarant qu'il "s'engage régulièrement avec des entités du secteur privé pour fournir des informations spécifiques aux activités subversives, non déclarées, secrètes ou criminelles d'acteurs d'influence étrangers malveillants identifiés".


*5.jpg

13. C'est peut-être vrai, mais nous n'avons pas vu cela dans les documents à ce jour. Au lieu de cela, nous avons surtout vu des demandes de modération impliquant des comptes peu suivis appartenant à des Américains ordinaires – et Billy Baldwin.

14. Suivez @BariWeiss et @ShellenbergerMD pour en savoir plus sur les fichiers Twitter.

crnimg98853



Source :


crnimg41797