Ce 7 décembre, le Parlement du Pérou a voté la destitution du président Pedro Castillo, ignorant l'annonce par le dirigeant de gauche de sa dissolution. Romain Migus, journaliste et fondateur du site «Les 2 rives», répond à RT France sur ce sujet.

Romain Migus, journaliste et fondateur du site «Les 2 rives», était invité par RT France à commenter ce 7 décembre les événements politiques survenus au Pérou. Le Parlement du pays, dominé par l'opposition, a voté la destitution du président Pedro Castillo, alors que le chef d'Etat avait annoncé sa dissolution et l'instauration de l'état d'urgence.

Pedro Castillo, au pouvoir depuis juillet 2021, fait l'objet de six enquêtes pour corruption présumée, dont sont également accusés sa famille et son entourage politique. Sa destitution pour «incapacité morale», retransmise en direct à la télévision, a été approuvée par 101 des 130 parlementaires, dont 80 dans l'opposition.  La vice-présidente du Pérou, Dina Boluarte, a été investie à la tête du pays, peu après la destitution de Pedro Castillo. Le parquet a fait savoir que celui-ci avait été placé en détention.

crnimg79822