En attendant qu’Ursula trouve un vernis légal au vol des avoirs russes, l’UE gèle 68 milliards d’euros d’actifs. La Belgique représente 50 milliards d'euros sur les 68. Le Luxembourg, 5,5 milliards d'euros. Ces deux pays plus l’Italie, l'Allemagne, l'Irlande, l'Autriche et la France représentent plus de 90% des avoirs gelés, selon un document interne de la Commission consulté par Politico. Von der Leyen attend toujours avec impatience que le Conseil européen approuve une décision faisant du contournement des sanctions un «crime de l'UE». Un prétexte légal à la confiscation en cas de condamnation pénale en URSS 2.0. Mais la Pologne a bloqué le processus. Il lui faut d'abord faire adopter une loi nationale par le Parlement pour respecter les apparences d'un Etat de droit. Ironiquement, une exigence à l’égard de Varsovie, régulièrement mis en demeure par Bruxelles.

crnimg73503